Défiscaliser via des produits d'épargne :

Il est possible d’optimiser ses impôts tout en investissant dans des produits d’épargne. Voici les produits qui s’offrent à vous si vous souhaitez réduire le montant de vos impôts.

Assurance Vie

La fiscalité de l’Assurance Vie en fait un contrat très attractif. La sortie d’un contrat d’assurance vie peut se faire en capital ou lors du décès de la personne.
Intéressons-nous aux versements effectués depuis 2017. Les versements sont soit soumis à l’impôt sur le revenu ou alors au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU). Pour le PFU le taux est de 30% pour les retraits réalisés avant 8 ans. Après ce délai de 8 ans, deux possibilités existent :
  • Si le montant versé est inférieur à 150 000 euros, alors il y a une imposition au PFU de 7,5% ainsi que les prélèvements sociaux soit un total de 24,7%,
  • Sinon, si les sommes versées dépassent 150 000 euros alors imposition au taux de 7,5 % (pour les la partie inférieure à 150 000 €) et ensuite au taux de 12,8 % (30 % au total).
De plus, il existe un cas particulier pour les cotisations versées avant l’âge de 70 ans dans une limite de 152 500€. Celles si sont exonérés de droits de succession.
Il s’agit d’un produit phare des ménages français.

PEA

Un PEA ou Plan d’Épargne en Actions est un produit financier qui permet aux contribuables d’acquérir un portefeuille d’actions d’entreprises françaises et/ou européennes. On distingue les PEA classiques (banque ou assurance) des PEA-PME dont les titres détenus ne sont que des PME et ETI.
Selon le type de PEA choisi les plafonds ne sont pas les mêmes ainsi que les conditions de versement et de retrait.
En ce qui concerne l’avantage fiscal, il est conditionné par la date de retrait ou rachat de votre PEA. Ainsi, après 5 ans de détention, les gains ne sont pas imposés. Il est uniquement nécessaire de s’acquitter de prélèvements sociaux. En revanche, pour les retraits effectués avant le 5ème anniversaire et depuis le 1er janvier 2019, les gains sont imposés.

PEE

Si, un salarié dispose d’un PEE alors toute somme versée par son employeur que ce soit en intéressement, participation ou abondement n’a pas à être déclarée. Cette somme ne peut en revanche dépassé un seuil maximum égal à 25% de la rémunération annuelle brute. Par ailleurs, tout versement est soumis aux taxes suivantes : CSG et CRDS.

PERCO

De même, au rang de l’épargne salariale, nous retrouvons, les PERCO. Tout salarié qui détient un PERCO n’a pas à déclarer le montant versé vers le PERCO. Il est possible de verser jusqu’à 25% de la rémunération annuelle brute dans un PERCO. Ainsi, en d’autres termes, les versements peuvent être déduits du revenu imposable.
Pour l’employeur, l’abondement ne peut pas dépasser 16% du PASS, c’est-à-dire le Plafond Annuel de la Sécurité Sociale.
En revanche, lors de la sortie, les salariés devront s’acquitter de prélèvements sociaux sur les gains réalisés.



Sources : 
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2385
https://www.lafinancepourtous.com/pratique/impots/fiscalite-de-l-epargne-2/quel-impot-pour-quel-produit-depargne/
https://www.lafinancepourtous.com/pratique/impots/fiscalite-de-l-epargne-2/actions-quelle-fiscalite/
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2142
https://www.capital.fr/votre-argent/pee-1311752
https://www.lafinancepourtous.com/pratique/impots/fiscalite-de-l-epargne-2/la-fiscalite-de-l-epargne-salariale/
 https://www.lafinancepourtous.com/pratique/impots/fiscalite-de-l-epargne-2/assurance-vie-quelle-fiscalite/deces-de-lassure-une-transmission-facilitee/

Les dernières nouveautés