Vous souhaitez optimiser vos impôts et ainsi réduire leur montant ? Cela est tout à fait accessible, plusieurs dispositifs s’adressent aux contribuables français. Divers placements et investissements s’offrent à vous, immobilier, investissement dans des entreprises ou des produits financiers. Nous nous concentrons ici sur les investissements via les dépenses familiales.

Défiscaliser via ses dépenses familiales :

Dépenser pour non seulement les coûts courants de sa famille mais également réduire le montant de vos impôts, c’est possible. Plusieurs dispositifs sont à votre portée et nous allons les détailler ici.

Dons aux associations

Procéder à des dons vers des associations et fondations ouvrent également à certaines réductions. Ainsi, à la suite de la crise de la Covid-19, les versements au profit d’organismes ouvrant des repas ou des soins gratuits pour un public précaire, permettent d’obtenir une défiscalisation à hauteur de 75% du montant versé, dans une limite de 1 000€. Un contribuable effectuant un don de 500€, peut déduire 375€. Pour les autres organisations, les taux sont entre 66 et 75% du don avec un plafond limité à 20% de revenus annuels du foyer. Si le don est plus élevé, l’excédent peut être reporté sur l’impôt les années suivantes.


Emploi à domicile

Vous avez le droit d’avoir un crédit d’impôt si vous entamez des dépenses au titre des services à la personne. Ces services peuvent aussi bien avoir lieu dans votre résidence principale que secondaire, que vous soyez propriétaire ou locataire, une seule condition que cela soit en France. Cela est également possible si ces dépenses ont lieu à la résidence de l'un de vos ascendants dès lors qu’il remplit les conditions pour bénéficier de l'Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA). Cela concerne notamment les activités d’entretien de la maison et du jardin, de services de petits bricolages ou encore du soutien scolaire à domicile.
L’avantage fiscale est de 50% de la dépense engagée. Attention, certains plafonds et seuils existent.

Garde d’enfant

Cas 1 : la garde d’enfant « hors de chez vous »
Si la garde de l’enfant s’effectue hors de votre domicile, chez une assistante maternelle ou dans une crèche par exemple, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt égal à 50% des dépenses payées pour la garde. Cela ne comprend pas les frais de nourriture ou les déductions faites des aides familiales perçues au titre de la garde d’enfant. L’enfant doit avoir moins de 6 ans au 1er janvier de l’année des revenus.

Cas 2 : si vous embauchez une babysitter
Si vous avez recours à une nounou ou babysitter, alors vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt au titre des montants versés pour l’emploi à domicile. Le crédit d'impôt est égal à 50% des dépenses effectivement supportées, dans une limite annuelle de 12 000 euros, éventuellement majorée.



Sources :
https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/emploi-domicile
https://www.lafinancepourtous.com/pratique/impots/l-impot-sur-le-revenu/comment-diminuer-le-montant-de-son-impot-sur-le-revenu-en-toute-lhttps://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2
https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/questions/je-fais-garder-mon-jeune-enfant-lexterieur-du-domicile-que-puis-je-deduire
https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/deductions-liees-la-famille
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F9
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F3085
 https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/emploi-domicile
egalite/les-dons-pour-faire-rimer-generosite-et-fiscalite/

Les dernières nouveautés