Gestion de patrimoine : faire les bons choix

Détenir un patrimoine est une chose, bien le gérer en est une autre. Et c’est parfois un métier à part entière : face à la complexité de certains arbitrages financiers et fiscaux, il est des situations dans lesquelles être conseillé par un spécialiste peut faire toute la différence. Pour en assurer la pérennité, il est donc important de bien choisir qui vous accompagne dans la constitution, la diversification, et la gestion quotidienne à court et à long terme de votre patrimoine.

Gestion de patrimoine : qu'est-ce que c'est ?


La gestion de patrimoine est une activité professionnelle qui consiste à accompagner des investisseurs dans la constitution et la gestion optimale d’un portefeuille d’actifs mobiliers et immobiliers. Elle mobilise des expertises financières, fiscales, juridiques et notariales sur un large spectre de secteurs qui couvre l’immobilier, les produits financiers, les biens professionnels et les actifs immatériels (droits réels, propriété intellectuelle…)

Cabinets en gestion de patrimoine : quels sont les services proposés ?


Les cabinets de gestion de patrimoine proposent différents types de services complémentaires, adaptés à des situations patrimoniales variées et à des portefeuilles d’actifs de plus en plus complexes.

La première étape, le service « de base », c’est l’audit du patrimoine. Il consiste en un état des lieux de l’ensemble des actifs du client (possessions immobilières et foncières, biens professionnels (fonds de commerce…), produits financiers, patrimoine immatériel, œuvres d’art, …) mais aussi de sa situation fiscale et financière. Elle permet au client de faire un point sur sa situation, de se voir recommander une stratégie patrimoniale, etc… Le but, pour le conseiller en gestion de patrimoine est également de « profiler » le client : comprendre ses objectifs (constitution de rente, préparation de la retraite, transmission, etc…), sa préférence pour des placements sûrs ou plus rémunérateurs, etc…
 
Ensuite, et si cela semble opportun, votre conseiller en gestion de patrimoine vous proposera ses services en ingénierie de patrimoine. Il s’agit, pour lui, en se fondant sur votre profil investisseur, de devenir un conseiller plus opérationnel dans la gestion de vos actifs, en ne se contentant pas de faire le point sur l’existant, mais en vous proposant des solutions de placement et de défiscalisation susceptibles de protéger la valeur de votre patrimoine et d’en améliorer le rendement. Il se chargera également du suivi de la mise en œuvre des solutions que vous aurez retenues.

A une échelle plus large, il peut se charger de ce que l’on appelle dans le jargon « l’architecture ouverte » de votre patrimoine. Cela ne se limite plus à analyser, puis optimiser l’existant, comme dans les étapes précédentes, mais à faire grandir et surtout à diversifier votre patrimoine, en guidant votre investissement vers des supports de placement et des classes d’actifs plus variés. Il esquisse une stratégie d’investissement, notamment en partenariat avec différents types de gestionnaires (FCPI, SOFICA, SICAV, SCPI…) au service de votre stratégie patrimoniale.

Enfin, pour les patrimoines les plus volumineux et les plus complexes, le CGP peut vous en proposer la « gestion déléguée ». Il s’agit de confier directement à votre conseiller la gestion quotidienne d’une partie de votre patrimoine, notamment les valeurs mobilières (investissements en PEA, épargne retraites, contrats d’assurance-vie, etc…). Le CGP élabore, mets en œuvre pour vous, et vous rend compte d’une stratégie d’arbitrage entre différents supports d’investissement, en fonction de l’état des marchés financiers et de vos préférences en tant qu’investisseur.

Gestion de patrimoine : l'importance de l'organisation


Bien gérer son patrimoine ne s’improvise pas et demande une certaine rigueur dans l’organisation, que vous le fassiez vous-même ou que vous le confiiez à un spécialiste.

Il s’agit d’abord de clarifier votre situation personnelle, patrimoniale, financière, professionnelle et fiscale. Il faut ensuite déterminer vos objectifs (quelle rentabilité à court, et à long terme, quelles options pour faciliter les transmissions à venir, quelle exposition au risque souhaitée…) et ainsi déterminer votre profil investisseur (les banques, assureurs, courtiers et cabinets divers distinguent en général les profils prudents (préférant les placements sûrs, moins rémunérateurs), des profils dynamiques (préférant de meilleurs rendements au prix d’une plus grande exposition au risque) et des profils équilibrés (intermédiaire).

Il faut ensuite, déterminer les leviers de court et long terme susceptibles de servir au mieux la stratégie visée, en termes de rendement, de défiscalisation, de statut juridique, etc…  et arbitrer en fonction des différentes options en gardant à l’esprit que le patrimoine est quelque chose qui évolue sur le temps long : organisation, prévision et patience donnent les meilleurs résultats.

Est-il nécessaire de recourir aux services d’un cabinet spécialisé en gestion de patrimoine ?


Bien évidemment, le recours aux services d’un cabinet de gestion de patrimoine, d’un conseiller en libéral, ou de la branche dédiée qui existe dans la plupart des banques, assurances et grands cabinets d’experts-comptables n’a rien d’obligatoire. De nombreux particuliers décident de gérer seuls leur patrimoine.

Ce n’est donc pas le critère de la taille du patrimoine qui compte vraiment dans le choix de s’assurer l’assistance d’un CGP, mais plutôt la complexité de celui-ci. Une stratégie ambitieuse, un environnement fiscal flou, un paysage financier difficile à lire, ou encore un patrimoine très éclaté en de multiples actifs sont d’autant de motifs qui peuvent pousser, à juste titre, à préférer être guidé par un professionnel.

Cumulant des expertises légales, fiscales et financières, celui-ci sera à même de vous proposer les opportunités, dispositifs et montages les plus adaptés à votre situation, y compris parmi les options les moins connues du grand public.

Nos conseils : comment devenir conseiller en gestion de patrimoine ?


On ne s’improvise pas Conseiller en Gestion de Patrimoine. C’est un métier qui exige une connaissance solide des pratiques bancaires et assurantielles, ainsi qu’une spécialisation en finance ou en conseil, et de bonnes bases en droit et en fiscalité.

La formation inclut souvent un passage en école de commerce, en IAE ou en faculté de droit. Les aspirants CGP passent en général par l’apprentissage afin de développer une vision pratique du métier au-delà des exigences théoriques qu’ils acquièrent en études supérieures. Les début se font souvent en tant que chargé(e) de clientèle avant de monter en grade pour devenir conseiller junior, puis senior etc…
 

  1. Où trouver un conseiller en gestion de patrimoine ?+-

    Certains exercent en libéral, indépendamment ou au sein d’un cabinet spécialisé. Mais vous pouvez aussi vous tourner vers votre banque ou votre assureur : bien des établissements proposent des services de gestions de patrimoine ou de gestion de fortune en banque privée. A noter : certains cabinets d’experts-comptables et offices notariaux proposent désormais ce type de services également.

  1. Mon cabinet en gestion de patrimoine peut-il proposer directement des produits financiers ?+-

    A priori non, un cabinet de gestion de patrimoine n’est pas une société de gestion. Construire et gérer des fonds (FCPI, FIP, …) ou des sociétés de placements (SOFICA, SCPI) est un métier différent de celui de conseiller en gestion de patrimoine qui doit justement vous orienter vers tel ou tel produit. Cumuler les deux à la fois serait donc être juge et partie.

  1. Comment se rémunère un conseiller en gestion de patrimoine ?+-

    En dehors des banques qui offrent souvent des formules forfaitaires, un CGP indépendant se rémunère principalement de deux façons : des honoraires, souvent payés à l’acte ou forfaitisés, avec des tarifs variables selon la complexité de l’acte, et des rétro-commissions perçues sur les produits vendus chez les gestionnaires partenaires.

  1. Comment bien choisir son conseiller en gestion de patrimoine ?+-

    Confier l’avenir de son patrimoine à un tiers n’est pas une décision anodine. Il est préférable de choisir un cabinet réputé qui offre d’emblée une garantie de professionnalisme. Vérifiez évidemment la formation, les référence, et l’accréditation du conseiller qui vous est proposé. N’oubliez pas également que son expérience compte, en particulier si elle concerne un ou des secteurs qui pèsent lourd dans votre patrimoine (immobilier, etc…). Enfin, comparez, demandez conseil et consultez les avis motivés sur les forums spécialisés.


Sources :

https://www.capital.fr/votre-argent/huit-choses-a-savoir-sur-les-conseillers-en-gestion-de-patrimoine-cgp-1118935
https://avenuedesinvestisseurs.fr/quel-conseiller-pour-quel-patrimoine/
https://www.leblogpatrimoine.com/conseil-en-gestion-de-patrimoine/cest-quoi-un-conseil-en-gestion-de-patrimoine-comment-est-il-remunere.html
https://www.leblogpatrimoine.com/conseil-en-gestion-de-patrimoine/reinventer-la-gestion-de-patrimoine-pour-sadapter-aux-mutations-de-lepargne-et-de-linvestissement.html
https://www.cafedupatrimoine.com/dossiers/article/la-recette-pour-choisir-son-conseiller-en-gestion-de-patrimoine-independant
https://ganpatrimoine.fr/actualites/actualites-clients/la-gestion-deleguee-dans-votre-contrat-gan-patrimoine-evolution/

Les dernières nouveautés