L’enfermement des derniers mois vous a, sans mauvais jeu de mots, vacciné contre les petits logements ? Vous avez envie de passer la vitesse supérieure, et de piocher dans les économies réalisées pendant le confinement ?
Reste où est-ce qu’il est intéressant d’investir en 2021, en France. Focus dans l’aricle ci-dessous sur les régions les plus attractives !

Investir sur la Côte d'Azur

Premier candidat intéressant pour un investissement : la Côte d’Azur. Une région attractive pour de nombreuses raisons que sont :
L’attractivité touristique : la Côte d’Azur a vu son marché locatif, et notamment de location saisonnière exploser ces dernières années. Une attractivité touristique qui contribue ainsi indirectement au développement économique mais aussi technologique et industriel de la Côte d’Azur.
Une inscription forte dans le territoire national et international : Il existe de nombreuses infrastructures reliant la Côte d’Azur à l’Europe. En effet on y retrouve le premier port de France et le 3ème d’Europe, mais également 4 aéroports d’une envergure internationale.
Un environnement d’habitation hors du commun : entre mer et montagne, avec du soleil toute l’année et au bord de la méditerranée, il fait clairement bon vivre sur la Côte d’Azur.
Une région prisée culturellement mais disposant aussi d’une grande visibilité avec des grands événements tels que le Festival de Cannes ou encore les NRJ Music Awards.
Autant de raisons qui font qu’aujourd’hui la région est très prisée pour y vivre. Il sera donc très facile d’y louer votre logement en saison, mais aussi à l’année. Attention cependant à l’explosion des prix post confinement.

Investir en Bretagne


Et puisqu’il n’y a pas que la Côte d’Azur qui fasse rêver, les investissements sont aussi souvent intéressants en Bretagne !
Contrairement à la Côté d’Azur, où les investissements sont souvent accompagnés soient par des changements de vie soit par des locations, les investissements en Bretagne sont en grande partie des achats de résidences secondaires, estivales ou pas.

Et le télétravail a changé beaucoup de choses puisque ces dernières prennent un statut pratiquement semi-secondaire en donnant la possibilité de travailler en partie depuis sa résidence secondaire. Un mouvement qui entraine une véritable surchauffe immobilière sur les côtes bretonnes. Et cette population d’acheteurs arrive directement de l’Ile de France, dont l’engouement a été accentué par l’amélioration des lignes ferroviaires vers la Bretagne et les Pays de Loire.
En conséquence, les prix ont flambés et pris pratiquement 10% d’augmentation pour les appartements et 9% pour les maisons.

Une tendance reste nette. La ville est moins tendance que jamais, et ce sont les littoraux et la campagne qui reste plus attractifs. Même si des métropoles arrivent à tirer leur épingle du jeu : c’est le cas de Nantes, Rennes ou encore Brest.


La Bretagne s’adresse aujourd’hui à des types de clientèle très opposés que sont :
  • Les petits budgets avec des logements restants inférieurs à 100 000 € dans des zones rurales ou semi rurales comme Gourin, Caulnes, Rostrenen, Ploërmel
  • Mais aussi des logements de grand luxe susceptibles de venir faire de l’ombre à la Côte d’Azur. Il s’agit souvent de maisons très authentiques, avec vue sur la mer et des espaces extérieurs très étendus. Des logements susceptibles de dépasser allégrement les 1 million d’euros.

Investir en Ile-de-France


Mais tous les franciliens ne cherchent à s’expatrier le weekend, et peuvent se révéler intéressés par des investissements en plein cœur de l’Ile de France.
Et les trois confinements successifs ont eu tendance à pousser les franciliens direction la grande couronne. Ainsi selon les chiffres renseignés par les notaires du Grand Paris, datant du mois de mai, les ventes au cœur de Paris ont baissé de 14% depuis avril 2020 alors que dans la grande couronne, les ventes ont augmenté de 8% et notamment dans l’Essonne ou l’augmentation a atteint les 15%.
Le bien le plus demandé par ces nouveaux investisseurs en banlieue ? Les pavillons résidentiels avec un extérieur bien sûr ! De quoi se prépare à un futur confinement plus confort… Et si les prix ont tendance à grimper proportionnellement à la demande, les prix restent moyens avec des logements tournants autour de 304.000 € excepté dans certaines communes où le prix a pu aller jusqu’à doubler. C’est notamment le cas de communes comme Antony dont les prix ont augmenté de +13,6%, Drancy ou encore Sucy-en-Brie.



Sources
https://www.tacotax.fr/blog/6776/investir-cote-d-azur
https://investir.lesechos.fr/placements/immobilier/actualites/l-immobilier-en-bretagne-voit-ses-prix-s-envoler-1960275.php
https://investir.lesechos.fr/placements/immobilier/actualites/les-maisons-cassent-la-baraque-en-ile-de-france-1965046.php

Les dernières nouveautés