Loi Girardin : définition

La loi dite « Girardin » met en place des dispositifs de défiscalisation pour les contribuables. Les épargnants investissent dans des projets pour le développement économique des régions et départements d’outre-mer, en contrepartie, cela leur permet d’accéder à des réductions d’impôt sur le revenu. Les zones concernées par ces investissements métropolitains sont les Collectivités d'Outre-mer (la Polynésie française, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon et Wallis-et-Futuna) et les Départements (Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Mayotte et La Réunion) ainsi que la Nouvelle-Calédonie. L’objectif est ainsi de favoriser le développement économique de ces régions afin de financer des projets industriels et artisanaux ainsi que des logements sociaux. Le dispositif existe depuis maintenant 2003.

Ces dispositifs sont organisés par des « monteurs » qui sont spécialisés dans ce type d’opérations et qui sont ainsi les sociétés exploitantes qui pilotent les projets. Ces investissements doivent obligatoirement se faire pour une durée de 5 ans minimum.

Les avantages

L’investisseur peut déduire son versement de ses impôts à l’année N+1 à la suite de son investissement. Ainsi, communément, on évoque une réduction « one shot », bien que le contribuable reste associé à la société de portage pendant 5 ans, l’avantage fiscal est perçu uniquement lors du versement initial.

Par ailleurs, si le montant de la réduction d’impôt est plus important que la somme d’impôt due alors le contribuable n’est pas remboursée de cette différence par les pouvoirs publics, il ne s’agit pas d’un crédit d’impôt. En revanche, ce solde peut être reporté sur l’impôt sur le revenu des années suivantes.

Les inconvénients

Pour 2021, il faut prendre en compte le fait que le total des avantages fiscaux ne peut permettre une réduction de l’impôt dû supérieure entre 10 000 et 18 000€.

Il existe bien des risques d’exploitation et fiscaux dans ces plans. Il est donc recommandé de faire appel à un opération financier reconnu et ayant de l’expérience dans de tels investissements. Les vérifications d’usage sont ainsi opportunes.

La rentabilité et le gain d’un projet Girardin est fondé uniquement sur les avantages fiscaux qu’il permet. Les investissements sont ainsi dits à « fonds perdus ».

Dans quels fonds investir ?

Il faut privilégier un investissement en début d’année, car les taux les plus avantageux sont y proposés à cette période-là. En revanche, en fin d’année, les investisseurs sont alors plus nombreux que les industriels, dès lors le rapport de force est inversé, les avantages sont donc moindres.
Afin de choisir dans quel fonds investir, il est recommandé de s’informer sur les performances passées des sociétés de gestion. Si cela ne saura présager des performances futures, cela donne une certaine indication.



Que se passe-t-il lors de la sortie du montage ?

Pour un Girardin Social, le logement est alors cédé à l’OLS. Pour ce qui est des Girardin Industriel, les parts ou le matériel sont alors transmis pour une somme symbolique à l’entreprise exploitante.


Qui peut souscrire ?

Ce dispositif est ouvert à tous les foyers fiscaux domiciliés en France métropolitaine. Une seule condition est à prendre en compte, l’impôt sur le revenu de ces foyers doit être supérieur à 5 000€ par an.

Quels sont les différents volets du dispositif Girardin ?

Il existe de deux volets du dispositif Girardin. En premier lieu, il s’agit du « Girardin industriel », dans ce cas, les investisseurs deviennent alors propriétaires de matériels industriels neufs. Le projet industriel doit être d’un montant inférieur à 250 000€, la réduction d’impôt sur le revenu, elle varie selon la nature, le montant et le lieu de l’investissement entre 45,3 % et 63,42 % du montant du matériel financé. Toutefois, il existe des projets de pus de 250 000 euros qui demandent alors l’agrément de l’administration fiscal.

En second lieu, il s’agit d’un « Girardin social » c’est-à-dire pour le financement de logement sociaux que soit pour l’acquisition ou la construction de logements sociaux mais également pour des travaux de réhabilitation et de rénovation. Pour ce dispositif, le taux de réduction d’impôt est fixé à 50%. A terme, le bien est alors cédé à l’OLS, l’Organisme de Logement Social.


Sources :
https://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/dgccrf/consommation/investir-defiscalisation-dispositifs-Girardin-decembre2020.pdf
https://www.inter-invest.fr/faq/operation-loi-girardin
https://www.journaldunet.fr/patrimoine/guide-de-l-immobilier/1202295-loi-girardin-2021-defiscalisation-en-loi-girardin/


Les dernières nouveautés

P.J

Bonjour à tous. Je tenais à dire que cette société est tout simplement extraordinaire. Les conseillers sont à l'écoute et très professionnels. Je vous la recommande vivement et vous ne serez pas décus

Placide J

'Ils sont a l'écoute, pros et les conseils apportés sont toujours judicieux ...'

5.0/5.0

Avis MeilleursFCPI.com

C.A

Une équipe qui est l’écoute pour gérer au mieux vos intérêts !

Christophe A
shape 3

Votre chargé de compte joignable
7 jours/7 de 9h à 22h au 01 40 70 15 15